INFO COVID-19 - ENFANCE : Fermeture des écoles et des accueils de loisirs

L’Église Saint-Rémi

DESCRIPTIF

Cette église massive remonte, pour le chœur , au XIIIè Siècle, pour la nef, à la transition. Saint Rémi en est le patron.

L’église présente un vaisseau unique formé d’un chœur de deux travées à chevet plat et d’une nef de trois travées.

  • Le chœur

Les travées du chœur, du XIIIè Siècle, sont couvertes de voûtes en tiers-point dont les doubleaux et les diagonaux à double boudin portent au centre sur un groupe de trois colonnettes et sur une colonnette dans les angles, par l’intermédiaire de chapiteaux à crochets. Les chapiteaux s’ornent de lys et d’acanthe.

Les fenêtres qui l’éclairent latéralement sont des baies simples en tiers-point, de même que celles composant le triplet percé dans la paroi du chevet.

Sur la première travée Sud s’ouvre, sous le clocher, une chapelle latérale de la même époque éclairée par trois fenêtres sur ses faces et dont la voûte date du XVè Siècle.

  • La nef

L’unique nef voûtée en pierre, à pendentifs avec dosserets ramifiés, de trois travées est fortement désaxée vers le Sud par rapport au chœur. Elle date du XVè Siècle. Elle est éclairée sur ses deux premières travées par les fenêtres en tiers-point plus courtes que celles du chœur. Ses voûtes paraissent dater du XVIè Siècle et leurs nervures prismatiques portent sur les colonnes engagées dont les chapiteaux sont restés à l’état d’assises non sculptées.

La paroi Sud du sanctuaire présente une piscine à deux cuvettes sous un arc trilobé décoré de feuillage d’un beau style.

  • Le clocher

Le clocher et l’abside carrée éclairée par un triplet, sont du XIIIè Siècle ainsi que les colonnettes à gorges du chœur voûté à double tore.

Son rez-de-chaussée est percé de baies en tiers-point à double archivolte, son premier étage, moins ancien, de baies simples et l’étage du beffroi de baies géminées.

  • L’extérieur de l’église

L’extérieur est des plus simples avec ses travées encadrées de contreforts aux glacis très inclinés.

Il se signale par son fort clocher flanqué de contreforts et d’une tourelle. Il est malheureusement couvert d’un comble trop plat du XIXè Siècle qui lui enlève une partie de son caractère.

La face Ouest a été refaite au XIXè Siècle dans un style à prétentions gothiques.

SON HISTOIRE

Cette église fut détruite en partie pendant la Révolution. Grâce à des dons, les habitants purent la faire restaurer en 1880.

SES CURIOSITÉS

  • Dans la deuxième travée du chœur, se trouve une antique et très curieuse statue de la Vierge allaitant l’enfant Jésus avec un unique sein médian (XIVè Siècle) ;
  • À remarquer le beau bénitier carré ;
  • La nef de trois travées est fortement désaxée vers le Sud par rapport au chœur ;
  • Au-dessus du portail ogival, une rose est sculptée.

EN CE TEMPS-LÀ

Cela aurait pu être une fable de La Fontaine “le curé et la châtelaine” ou, comment faire exercer ses droits et honneurs dus à son rang avec un épilogue se résumant à “mieux vaut être riche et puissant que simple curé de campagne”.

Voici l’extrait d’un procès-verbal relatant un différend entre la châtelaine de Ravanne et le curé d’Écuelles. La lecture de cette pièce vous donnera, dans toute sa saveur, les détails de cette affaire.

Lire l’extrait

 
  • Retrouvez-nous sur :

  • Protection des données

    Pour en savoir plus sur la protection de vos données personnelles, vous pouvez cliquer sur CE LIEN