INFO COVID-19 - ENFANCE : Fermeture des écoles et des accueils de loisirs

La Glacière

La Glacière, très belle par son appareillage, peut dater de la période de gloire du château de Ravanne. Elle dut être construite à la fin du XVIIè Siècle.

DESCRIPTIF

Une glacière est composée des éléments suivants :

  • un accès,
  • un puits (cavité de stockage de la glace),
  • une voûte (enveloppe isolante vis-à-vis de l’extérieur),
  • un dispositif d’évacuation d’eau (due à la fonte de la glace).
  • Sas d’accès

Cette structure possède une entrée face au nord. Un petit affaissement de terrain nous permet d’accéder à une porte appareillée en gros moellons de grès, à joint gras. Cette porte ouvre sur une galerie (longueur 2m, largeur 1m, hauteur 2m en milieu de voûte plein cintre) maçonnée en pierres sèches de pays.

Cette galerie donne sur la chambre de la glacière par une autre porte de même appareillage que la première. Les deux portes ont leurs feuillures internes à la galerie. Ce système de double porte constitue un sas d’entrée permettant de réduire les déperditions thermiques.

  • Cavité de stockage

La chambre de la glacière est constituée d’un puits (diamètre 4m) surmonté d’une coupole. Son volume est d’environ 50m3. La chambre est entièrement appareillée en petits moellons dressés à joint maigre.

Une rangée de gros moellons, assise sur trois rangs de briques rouges, s’intercale dans cet appareillage, au niveau du pas de la seconde porte.

Dans cette rangée, on peut remarquer plusieurs mortaises taillées : une, face à la porte (côté sud) ; une perpendiculaire à l’axe de la galerie (côté est) ; et une dernière qui ressemble plus à une “coignure” d’arrêt de jambe force (au nord-est). Un anneau est fixé en clef de coupole, sans doute pour suspendre une poulie.

Au pas de porte, une échelle à montants de bois et barreaux en fer plein, permet de descendre dans le puits (à -4m du pas de porte).

À l’opposé de l’échelle, en bas de paroi, plusieurs pierres furent extraites laissant apparaître une petite cavité, profonde d’environ 1m, creusée dans le sablon.

  • Enveloppe isolante

La voûte est constituée de galets liés entre eux par un agglomérat de chaux et de briques rouges pillées.

La conservation de la masse de glace exigeait une isolation thermique vis à vis de l’extérieur. L’utilisation de matériaux de très mauvaise conductibilité thermique (réfractaire à la transmission de la chaleur) permettait d’assurer cette isolation thermique.

  • Dispositif d’évacuation

Même si c’était lent (certaines glacières conservaient des glaces sur 2 ans), il y avait toujours une fonte de la glace et il fallait évacuer l’eau car l’humidité diminuait l’isolation thermique. Il fallait donc créer un système de drainage en aménageant le fond de la glacière en conséquence.

La petite cavité creusée dans le sablon en bas de paroi peut laisser penser à un tel système de drainage.

LE FONCTIONNEMENT DE LA GLACIÈRE

Une glacière est un réservoir artificiel, parfois naturel, destinée à conserver de la glace naturelle.

  • Récolte de la glace

Les sources de glace n’étaient généralement pas très éloignées de la glacière ; pour Ravanne, c’était le bassin (l’étang) qui en assurait la fourniture. Le bassin clos était pris en glace lors des hivers.

L’extraction ne s’effectuait qu’aux heures les plus fraîches, après le coucher du soleil et souvent, la nuit, jusqu’au lever du soleil.

  • Remplissage de la glacière

Le remplissage d’une glacière était régi par des règles très strictes. L’entrée dans la glacière se faisait en ouvrant la porte extérieure du sas, puis celle-ci refermée, en ouvrant celle donnant dans la chambre de stockage. Les pains de glace étaient acheminés dans des paniers en osier et descendus à l’aide d’une corde et de la poulies. Ils étaient ensuite empilés et tassés dans le puits.

Les années où le froid était insuffisant, on constituait des pains de glace en tassant de la neige dans des récipients ou des toiles, avec de la paille ou de la sciure qui assurait une isolation thermique.

UTILISATION DE LA GLACIÈRE

Depuis bien longtemps, les hommes ont pourtant profité du froid naturel, atmosphérique, qui transforme l’eau en neige ou en glace, lorsque la température devient égale ou inférieure à 0° centigrade.

Le plus ancien et le plus courant usage de la glace naturelle et de la neige a certainement été le refroidissement des boissons et tout particulièrement le vin.

Le froid étant saisonnier, il fallait donc conserver glace et neige le plus longtemps possible. Les hommes de l’Antiquité ont donc imaginé des solutions de stockage permettant de s’approvisionner en toute saison grâce à des édifices conçus spécialement : les glacières.

Hippocrate en recommandait déjà l’emploi 400 ans avant Jésus-Christ.

La glace fut aussi utilisée pour la conservation des aliments mais la salaison restait le principal procédé.

A partir de 1655-1660, le sorbet fait son apparition et obtient tout de suite un succès fulgurant. Chaque châtelain se devait d’offrir des sorbets à toutes ses réceptions.

Même si certains châteaux ou abbayes en possédaient, les glacières se sont développées en France au XVIIè Siècle. C’est surtout Catherine de Médicis, arrivant d’Italie qui va développer l’usage de la glace. Louis XIV, grand amateur de sorbets et de crèmes glacées, va leur donner un grand développement. Une bonne douzaine y sont construites à Versailles !

Il est vrai aussi que la glace connut un usage médical, particulièrement dans les abbayes et les hôpitaux.

 

  • Retrouvez-nous sur :

  • Protection des données

    Pour en savoir plus sur la protection de vos données personnelles, vous pouvez cliquer sur CE LIEN